Sibiu, une plaie non encore guérie

 

Atelier mené dans le cadre du projet Villes en scène / Cities on stage présenté lors du Festival International de Théâtre de Sibiu, au Teatrul National Radu Stanca, le 8 Juin 2014, et le 17 juin 2014 à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, aux ateliers Berthier.
(entrée libre sur réservation par internet)

 

Mon atelier s'intitule Sibiu, une plaie non encore guérie. Je souhaite découvrir l’histoire du départ des Allemands (les « Saxons ») qui ont vécu dans cette zone. Je m'intéresse à la façon dont ils ont côtoyé les Roumains et ont vécu sous le régime communiste. Je voudrais dénicher les petites histoires qui, rassemblées, nous disent la grande Histoire. Mes questions sont : « Pourquoi êtes-vous parti ? » , « Pourquoi ne revenez-vous pas? » Je veux rencontrer de jeunes comédiens, avec une grande capacité d’improvisation et sachant raconter des histoires. Je souhaite que nous allions aux alentours de Sibiu, à la recherche d'objets qui ont appartenu aux Allemands ; puis, qu'à partir de ces objets, comme des photographies anciennes ou récentes, que nous essayions de pénétrer dans ce monde disparu et de le découvrir, tels des archéologues de théâtre.

Vlad Massaci

 

 

Le projet VESCOS. Villes en Scène / Cities on Stage est une association d'institutions théâtrales travaillant à créer, par le biais d’une dynamique transnationale, un nouveau répertoire européen vivant en prise avec les défis d’un continent en pleine mutation. Son réseau comprend l'Odéon-Théâtre de l'Europe à Paris (France), le Folkteatern à Göteborg (Suède), le Teatro de La Abadía à Madrid (Espagne), le Teatro Stabile de Naples (Italie), le Teatrul National Radu Stanca à Sibiu (Roumanie), le Théâtre National de Bruxelles (Belgique), le Festival d'Avignon.
En ce début de XXIe siècle, l’Union européenne fait face à des situations inédites, à des questions cruciales que soulèvent ses propres transformations, à la mondialisation et à la crise de son modèle économique. Ses grandes villes concentrent beaucoup des tensions qui la parcourent : hétérogénéité des populations (paupérisées ou enrichies, vieillissantes ou jeunes), multi-culturalité croissante, replis communautaires, régionalistes ou nationalistes, zones d'exclusion en banlieue, parfois en centre-ville. Mais les villes d'Europe sont aussi le lieu d’émergence de modèles alternatifs, des pôles de créativité, des creusets d’identités hybrides et mouvantes.
Forts de ce constat, sept foyers de création théâtrale se sont mobilisés autour d’un vaste programme d’actions concrètes sur cinq ans. Via la commande de pièces de théâtre, ils ont engagé ensemble la production et la diffusion d'un nouveau corpus d’œuvres traitant des enjeux liés au vivre-ensemble dans les grandes villes de l’Union.
Ce partenariat vise également à renforcer le lien entre création artistique et citoyenneté : d’une part en impliquant un nombre important de citoyens dans des processus de création, d’autre part en donnant une place déterminante à des populations issues des minorités et en faisant entrer en résonance leur parole avec celle d’habitants d’autres villes. La mobilité, les échanges, la recherche constante de pratiques innovantes entre les partenaires et les équipes artistiques, leur métissage également, apportent également une dimension particulière au projet.
Un travail d’analyse et de réflexion mené par des experts doit accompagner l'ensemble des étapes de VESCOS. La thésaurisation des expériences et l’évaluation du projet feront l’objet de communications spécifiques à destination de la profession et des publics.
Ce projet vise à la plus haute exigence artistique. Qu'ils soient simples citoyens, créateurs renommés ou émergents, intervenants issus des mondes universitaire et associatif, ses participants aspirent à inventer ensemble des histoires qui écrivent l’Europe d’aujourd’hui et de demain.
On trouvera plus d'informations relatives à VESCOS et aux workshops, sur le site  www.citiesonstage.eu

[[{"type":"media","view_mode":"media_medium","fid":"2786","attributes":{"alt":"","class":"media-image","height":"41","typeof":"foaf:Image","width":"87"}}]]

 

Avec le soutien du Programme Culture de l'Union européenne, dans le cadre du pr[[{"type":"media","view_mode":"media_large","fid":"7144","attributes":{"alt":"","class":"media-image media-image-left","height":"48","style":"width: 150px; height: 48px; float: left; margin-right: 10px; margin-left: 10px;","typeof":"foaf:Image","width":"150"}}]]ojet Villes en scène/Cities on stage.
Ce projet est financé avec le soutien de la Commission européenne.
Cette publication n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Berthier 17e

France

Berthier 17e

17 june

Sibiu, une plaie non encore guérie

texte et mise en scène Vlad Massaci

- Atelier mené dans le cadre du projet Villes en scène / Cities on stage

avec Amine Adjina, Alexis Gilot, Vladimir Golicheff, Lucie Hannequin, Inga Koller, Hugo Malpeyre, Ninon Noiret

Votre venue

Berthier 17e
Access

Prices

Entrée libre sur réservation par internet
More info
  • Sibiu, une plaie non encore guérie |  © Vladimir Golicheff
    © Vladimir Golicheff

 

Atelier mené dans le cadre du projet Villes en scène / Cities on stage présenté lors du Festival International de Théâtre de Sibiu, au Teatrul National Radu Stanca, le 8 Juin 2014, et le 17 juin 2014 à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, aux ateliers Berthier.
(entrée libre sur réservation par internet)

 

Mon atelier s'intitule Sibiu, une plaie non encore guérie. Je souhaite découvrir l’histoire du départ des Allemands (les « Saxons ») qui ont vécu dans cette zone. Je m'intéresse à la façon dont ils ont côtoyé les Roumains et ont vécu sous le régime communiste. Je voudrais dénicher les petites histoires qui, rassemblées, nous disent la grande Histoire. Mes questions sont : « Pourquoi êtes-vous parti ? » , « Pourquoi ne revenez-vous pas? » Je veux rencontrer de jeunes comédiens, avec une grande capacité d’improvisation et sachant raconter des histoires. Je souhaite que nous allions aux alentours de Sibiu, à la recherche d'objets qui ont appartenu aux Allemands ; puis, qu'à partir de ces objets, comme des photographies anciennes ou récentes, que nous essayions de pénétrer dans ce monde disparu et de le découvrir, tels des archéologues de théâtre.

Vlad Massaci

 

 

Le projet VESCOS. Villes en Scène / Cities on Stage est une association d'institutions théâtrales travaillant à créer, par le biais d’une dynamique transnationale, un nouveau répertoire européen vivant en prise avec les défis d’un continent en pleine mutation. Son réseau comprend l'Odéon-Théâtre de l'Europe à Paris (France), le Folkteatern à Göteborg (Suède), le Teatro de La Abadía à Madrid (Espagne), le Teatro Stabile de Naples (Italie), le Teatrul National Radu Stanca à Sibiu (Roumanie), le Théâtre National de Bruxelles (Belgique), le Festival d'Avignon.
En ce début de XXIe siècle, l’Union européenne fait face à des situations inédites, à des questions cruciales que soulèvent ses propres transformations, à la mondialisation et à la crise de son modèle économique. Ses grandes villes concentrent beaucoup des tensions qui la parcourent : hétérogénéité des populations (paupérisées ou enrichies, vieillissantes ou jeunes), multi-culturalité croissante, replis communautaires, régionalistes ou nationalistes, zones d'exclusion en banlieue, parfois en centre-ville. Mais les villes d'Europe sont aussi le lieu d’émergence de modèles alternatifs, des pôles de créativité, des creusets d’identités hybrides et mouvantes.
Forts de ce constat, sept foyers de création théâtrale se sont mobilisés autour d’un vaste programme d’actions concrètes sur cinq ans. Via la commande de pièces de théâtre, ils ont engagé ensemble la production et la diffusion d'un nouveau corpus d’œuvres traitant des enjeux liés au vivre-ensemble dans les grandes villes de l’Union.
Ce partenariat vise également à renforcer le lien entre création artistique et citoyenneté : d’une part en impliquant un nombre important de citoyens dans des processus de création, d’autre part en donnant une place déterminante à des populations issues des minorités et en faisant entrer en résonance leur parole avec celle d’habitants d’autres villes. La mobilité, les échanges, la recherche constante de pratiques innovantes entre les partenaires et les équipes artistiques, leur métissage également, apportent également une dimension particulière au projet.
Un travail d’analyse et de réflexion mené par des experts doit accompagner l'ensemble des étapes de VESCOS. La thésaurisation des expériences et l’évaluation du projet feront l’objet de communications spécifiques à destination de la profession et des publics.
Ce projet vise à la plus haute exigence artistique. Qu'ils soient simples citoyens, créateurs renommés ou émergents, intervenants issus des mondes universitaire et associatif, ses participants aspirent à inventer ensemble des histoires qui écrivent l’Europe d’aujourd’hui et de demain.
On trouvera plus d'informations relatives à VESCOS et aux workshops, sur le site  www.citiesonstage.eu

 

Avec le soutien du Programme Culture de l'Union européenne, dans le cadre du projet Villes en scène/Cities on stage.
Ce projet est financé avec le soutien de la Commission européenne.
Cette publication n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

Director

Vlad Massaci

Vlad Massaci est né à Bucarest en 1968. Après y avoir étudié la mise en scène à l'Académie du Théâtre et du Film (où il enseigne à son tour de 2003 à 2006), il travaille de 1998 à 2001 au Théâtre de la Jeunesse de Piatra Neamnt, puis au Theater der jungen Welt à Leipzig au cours de la saison 2001-2002. Depuis 2003, il est directeur artistique du Théâtre de la Comédie à Bucarest tout en présentant également son travail au Théâtre Nottara, dans la même ville.
Vlad Massaci a mis en scène plus d'une quarantaine de spectacles, incluant un grand nombre de textes contemporains tels que Blowing de Jeroen van den Berg (Théâtre National Targul Mures, 2011) ; To be or not to be  de Nick Whitpar (Théâtre Toma Caragiu, Ploiesti, 2011) ; Elling, d'Axel Hellstenius (Théâtre de la Comédie, Bucarest, 2010); True West (L'Ouest, le vrai) de Sam Shepard (74 Targul Mures, 2010); Festen, de Thomas Vinterberg et Mogens Rukov (Théâtre Nottara, Bucarest, 2009);  The Artificial Silk Girl (La Jeune fille en soie artificielle), d'après Irmgard Keun (Théâtre de la Comédie, Bucarest, 2008). En 2005, il présente pour la première fois une mise en scène au Théâtre National Radu Stanca de Sibiu : Plasticine de Vassili Sigarev, suivie entre autres de The Island (L'Ile), de Gellu Naum.
A ce jour, le travail de Vlad Massaci lui a valu, entre autres distinctions, le Prix des Critiques pour  Trei femei inalte (Trois grandes femmes) d'Edward Albee ; en 1999, le prix du Jury pour  Romantiosii (Les Romanesques), d'Edmond Rostand (Oradea, 1999) ; le prix du Festival de la Comédie pour  Romantiosii (Galati, 2000) ; le prix de la mise en scène pour Billy schiopul (Billy l'éclopé) de Martin Mcdonagh (Buzau, 2006).