Salon Roger Blin
Saturday October 22 2016 / 15:00

Mayotte, la singularité d'une île

avec Nassuf Djailani et Alain-Kamal Martial

animé par Christian Tortel

Nous découvrirons les parcours singuliers de nos deux invités à la fois poètes, romanciers, dramaturges, et créateurs de la revue littéraire "Project-îles".

 

Poète, nouvelliste, dramaturge, Nassuf Djailani est né en 1981 à Mayotte. Diplômé de l’Institut de Journalisme de Bordeaux-Aquitaine, il est journaliste à France Télévisions, co-fondateur et directeur de la revue culturelle PROJECT-îles. Il a publié son premier recueil de poésie, Spirale, en 2004. Pour son deuxième recueil, Roucoulement, il reçoit le Grand Prix littéraire de l'Océan Indien (2006). Roucoulement est une invitation à plonger dans l'identité mahoraise et comorienne, et à s'interroger sur les espoirs et le destin du peuple comorien. Il a publié en 2005 un recueil de nouvelles intitulé Une saison aux Comores (Moroni, Komedit). L'une d’elles : « La traversée de l'espoir », a été traduite en 2012 en anglais pour le magazine Words without Borders (USA) par Nicole Ball et David Ball.
En 2011, il publie En finir avec Bob, fragments écrits pour le théâtre dans la collection Instant théâtral, aux éditions L'Harmattan. Deux autres textes pour le théâtre ont paru en 2012 : Les Balbutiements d'une louve (Moissy-Cramayel, Coelacanthe) et Se résoudre à filer vers le sud (Paris, L’Harmattan). Son dernier ouvrage : L'irrésistible nécessité de mordre dans une mangue est paru en 2014 (Moroni, Komedit).

 

Alain-Kamal Martial est né à Mayotte en 1976. Auteur et metteur en scène de théâtre, il est diplômé d'études théâtrales de l'Université d'Avignon. Il a créé en 2000 le théâtre IstaMbul qui regroupe de jeunes comédiens mahorais.
Depuis 2002, il entreprend un travail d'écriture et de recherche en collaboration avec des auteurs et des comédiens de l'Océan indien et de l'Afrique Australe. Travaillant sur l'écriture des énergies, il a écrit une série de textes intitulés Les Épilogues joués à La Réunion et en
France. Plus que l'édition, l'auteur met l'accent sur la parole scénique. Sa pièce, 17 millions d'enterrements pour une dépouille nationale, a été traduite en portugais par l’écrivain mozambicain Mia Couto, et joué au Teatro Avenida de Maputo au Mozambique.
Il occupe au sein du Conseil général de Mayotte, la fonction de Conseiller d’éducation artistique, où il est chargé de la section Art et littérature. Il a publié un roman, Cicatrices (La Roque d’Anthéron, Vents d’ailleurs, 2011).

 

 

Tarif unique 6€