Zaratustra

Il y a deux ans, à l’occasion du Festival d’Athènes, le Stary Teatr de Cracovie présentait dans le théâtre antique d’Hérode Atticus la dernière création de Krystian Lupa : un parcours méditatif en trois étapes inspiré du plus célèbre poème de Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, que viennent compléter quelques textes originaux du metteur en scène ainsi que des extraits de la Nietzsche. Trilogie, drame biographique d’Einar Schleef (1944-2001), l’une des personnalités les plus marquantes et les plus méconnues en France du théâtre allemand contemporain. Selon Lupa – lequel, comme à son habitude, assure à la fois la mise en scène, la scénographie, l’adaptation –, «le thème conducteur du spectacle est la phrase de Friedrich Nietzsche : L’homme est quelque chose qui doit être surmonté – et donc, la lutte d’une idée directrice avec l’inertie de l’«humain» avec la résistance de l’existence apathique. En réapparaissant de nos jours, Zarathoustra peut ouvrir une nouvelle perspective plus radicale sur le paysage spirituel de l’homme contemporain. Celui d’un prophète-philosophe solitaire, itinérant, armé de sa détermination, de son isolement. Dans la matière du spectacle viennent également s’inscrire des images qui ne subissent aucune transposition littéraire : des fragments de réalité, les rituels des habitants du dépotoir de la civilisation… Le spectacle est une sorte de traversée prégnante d’un philosophe-voyageur à travers trois tableaux-paraboles. Chacun d’eux correspond à une époque de la vie, mais aussi de la condition spirituelle.
Zaratustra voudrait être une réflexion sur la nécessité d’une métamorphose de l’esprit, sur les possibilités et les perspectives d’une renaissance spirituelle et existentielle».
Créé le 27/06/2004 à l’Hellenic Festival à Athènes

Théâtre de l'Odéon

France

Théâtre de l'Odéon

du 18 janvier 2007 au 27 janvier 2007

Zaratustra

d'après «Ainsi parlait Zarathoustra» de FRIEDRICH NIETZSCHE et «Nietzsche. Trilogie» d'EINAR SCHLEEF

mise en scène KRYSTIAN LUPA

avec Iwona Bielska, Boleslaw Brzozowski, Bogdan Brzyski, Iwona Budner, Joanna Drozda, Krzysztof Globisz, Malgorzata Hajewska-Krzysztofik, Andrzej Hudziak, Zygmunt Jozefczak, Urszula Kiebzak, Sandra Korzeniak, Zbigniew Kosowski, Pawel Kruszelnicki, Agnieszka Mandat, Adam Nawojczyk, Sebastian Pawlak, Jacek Romanowski, Piotr Skiba, Jerzy Swiech, Zbigniew W. Kaleta, Tomasz Wygoda, Malgorzata Zawadzka

en polonais surtitré

Votre venue

Théâtre de l'Odéon
Accès
  • Zaratustra | photo © Marek Gardulski
    photo © Marek Gardulski
  • Zaratustra | photo © Marek Gardulski
    photo © Marek Gardulski
  • Zaratustra | photo © Marek Gardulski
    photo © Marek Gardulski

Il y a deux ans, à l’occasion du Festival d’Athènes, le Stary Teatr de Cracovie présentait dans le théâtre antique d’Hérode Atticus la dernière création de Krystian Lupa : un parcours méditatif en trois étapes inspiré du plus célèbre poème de Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra, que viennent compléter quelques textes originaux du metteur en scène ainsi que des extraits de la Nietzsche. Trilogie, drame biographique d’Einar Schleef (1944-2001), l’une des personnalités les plus marquantes et les plus méconnues en France du théâtre allemand contemporain. Selon Lupa – lequel, comme à son habitude, assure à la fois la mise en scène, la scénographie, l’adaptation –, «le thème conducteur du spectacle est la phrase de Friedrich Nietzsche : L’homme est quelque chose qui doit être surmonté – et donc, la lutte d’une idée directrice avec l’inertie de l’«humain» avec la résistance de l’existence apathique. En réapparaissant de nos jours, Zarathoustra peut ouvrir une nouvelle perspective plus radicale sur le paysage spirituel de l’homme contemporain. Celui d’un prophète-philosophe solitaire, itinérant, armé de sa détermination, de son isolement. Dans la matière du spectacle viennent également s’inscrire des images qui ne subissent aucune transposition littéraire : des fragments de réalité, les rituels des habitants du dépotoir de la civilisation… Le spectacle est une sorte de traversée prégnante d’un philosophe-voyageur à travers trois tableaux-paraboles. Chacun d’eux correspond à une époque de la vie, mais aussi de la condition spirituelle.
Zaratustra voudrait être une réflexion sur la nécessité d’une métamorphose de l’esprit, sur les possibilités et les perspectives d’une renaissance spirituelle et existentielle».
Créé le 27/06/2004 à l’Hellenic Festival à Athènes

Générique

d'après «Ainsi parlait Zarathoustra» de FRIEDRICH NIETZSCHE

et «Nietzsche. Trilogie» d'EINAR SCHLEEF

mise en scène KRYSTIAN LUPA

traduction : Slawa Lisiecka, Zdzislaw Jaskula pour Ainsi parlait Zarathustra
et : Zbigniew Bochenek pour Nietzsche. Trilogie
collaboration dramaturgique : Ireneusz Janiszewski
musique : Pawel Szymanski
projections vidéo : Zbigniew Bzymek
costumes : Piotr Skiba

avec Iwona Bielska, Boleslaw Brzozowski, Bogdan Brzyski, Iwona Budner, Joanna Drozda, Krzysztof Globisz, Malgorzata Hajewska-Krzysztofik, Andrzej Hudziak, Zygmunt Jozefczak, Urszula Kiebzak, Sandra Korzeniak, Zbigniew Kosowski, Pawel Kruszelnicki, Agnieszka Mandat, Adam Nawojczyk, Sebastian Pawlak, Jacek Romanowski, Piotr Skiba, Jerzy Swiech, Zbigniew W. Kaleta, Tomasz Wygoda, Malgorzata Zawadzka

production Stary Teatr, Hellenic Festival S.A.–Grèce, Athènes

Durée du spectacle : 4h30, avec 2 entractes

 

Metteur en scène

Krystian Lupa

Krystian Lupa est né en 1943 à Jastrzebie Zdroj en Pologne. De 1963 à 1969, il suit des cours de peinture, puis d'art graphique à l'Académie des Beaux-Arts de Cracovie, dont il sort avec un diplôme en arts graphiques. Après des études de cinéma qu'il n'achève pas, il se forme pendant quatre ans à la mise en scène au Conservatoire d'Art Dramatique de Cracovie, où il obtient son diplôme en 1978.
Il commence alors sa carrière au Teatr Norwida de Jelenia Gora, tout en dirigeant quelques productions au Stary Teatr de Cracovie (notamment Yvonne, Princesse de Bourgogne, de Gombrowicz, en 1978). Son travail à Jelenia Gora présente un caractère expérimental très marqué. Dans un texte intitulé «Le théâtre de la révélation» Krystian Lupa expose sa conception du théâtre comme instrument d'exploration et de transgression des frontières de l'individualité. En 1986 il quitte définitivement Jelenia Gora pour le Stary Teatr de Cracovie dont il devient le metteur en scène attitré. Son arrivée à Cracovie coïncide avec un tournant de sa recherche. Il s'intéresse davantage aux questions éthiques, et la plupart de ses mises en scène puisent leur matière dans la littérature russe ou autrichienne.

Il a monté ou adapté pour la scène des auteurs tels que Musil (Esquisses de l'homme sans qualité, 1990), Dostoïevski (Les Frères Karamazov, 1990, reprise à l'Odéon en janvier 2000), Rilke (Malte ou le triptyque de l'enfant prodigue, 1991), Thomas Bernhard (La Plâtrière,1992 et Extinction), Tchekhov (Platonov; 1996), Hermann Broch (Les Somnambules), Werner Schwab (Les Présidentes, au Teatr Polski à Wroclaw en 1999). Depuis 1983, Krystian Lupa enseigne au Conservatoire d'Art Dramatique de Cracovie, où il est doyen de la faculté de mise en scène. De nombreux prix ont distingué son travail. Pour les Somnambules, il a obtenu le XXXVIème Grand Prix de la Critique dramatique et musicale pour le meilleur spectacle étranger.
Il a créé Le Maître et Marguerite d'après M. Boulgakov à Cracovie en 2002. En 2006, il crée Zaratustra d'après Friedrich Nietzsche et Einar Schleef.

A l'Odéon :
- Les Somnambules d'après Hermann Broch, 1998
- Les Frères Karamazov de Dostoïevski, 2000
- Auslöschung / Extinction d'après Thomas Bernhard, 2002
- Mistrz i Malgorzata (Le Maître et Marguerite), de Boulgakov, 2003
- Rodzenstwo : Ritter, Dene, Voss (Déjeuner chez Wittgenstein) de Thomas Bernhard, 2004
- Zaratustra, d'après Nietzsche et Einar Schleef, 2007