Salon Roger Blin
14 Mars 2015 - 15h00

Le théâtre d’Hannah Arendt

Les petits Platons à l’Odéon

  • Le théâtre d’Hannah Arendt |

Avec Marion Muller-Colard

Hannah Arendt (1906—1975)
Hannah Arendt a écrit : «Celui qui contraint tout pays et toute mer à servir de théâtre à son audace n’a nul besoin d’expert en mots». Lorsqu’un matin une petite fille surgit du miroir et réclame avec insistance une histoire, la vieille dame la conduit jusqu’à un théâtre. C’est sur scène qu’elle racontera à l’enfant la grande histoire des affaires humaines, de l’Agora aux temps les plus sombres du XXe siècle. Aristote, un loup, un renard, un homme-bureau... autant de personnages qui donnent la réplique à la petite fille et lui font découvrir qu’une vie n’est une vie que si elle est politique», si l’on sort des coulisses pour apparaître aux yeux du monde et participer à l’Histoire.

 

Marion Muller-Colard partage avec Hannah Arendt la foi en l’imprévisible : il est permis d’espérer, tant que l’arrivée permanente de nouveaux venus sur terre assure l’infinie possibilité de recommencements. Aussi salue-t-elle avec enthousiasme l’entrée en scène d’enfants philosophes.

«Hâtons-nous de rendre la philosophie populaire», disait Diderot. Répondant à cette injonction, les malicieux albums publiés par Les petits Platons prennent leurs quartiers à l’Odéon, et proposent aux jeunes penseurs, dès 8 ans, de cheminer avec Socrate, Érasme, Pascal ou Kant, le temps d’une rencontre avec un auteur de la collection.
 

Après un master de philosophie en Sorbonne, Jean-Paul Mongin a brièvement enseigné, puis a développé la série des Inventeurs de formes chez l’éditeur Images modernes. Directeur de la collection Les petits Platons, il a écrit les premiers titres de la collection. Il a entre autres sondé la foi chrétienne grâce à la théologie négative de Denys l’Aréopagite, et la théologie négative de Denys l’Aréopagite grâce aux Monty Python : «Ni, ni ! Nous sommes les chevaliers qui disent ‘ni’ !» Sacré Graal !