Salon Roger Blin
27 Octobre 2016 - 18h00

La voie de l’accélération

Rencontre avec Nick Srnicek, géopoliticien, et Yves Citton, théoricien de la littérature

Animé par Laurent de Sutter
Interprétation assurée par Ina Kang

« L’avenir a besoin d’être construit. Il a été démoli par le capitalisme néolibéral pour être réduit à une promesse à prix réduit d’inégalités croissantes, de conflits et de chaos […] Ce vers quoi nous pousse l’accélérationnisme, c’est vers un avenir qui soit plus moderne, d’une modernité alternative que le néolibéralisme est intrinsèquement incapable d’engendrer. Il faut casser la coquille de l’avenir une fois encore, pour libérer nos horizons en les ouvrant vers les possibilités universelles du Dehors. »
Manifeste accélérationniste Nick Srnicek et Alex Williams
(traduction Yves Citton)

Le temps est à l'urgence – urgence écologique autant qu'économique, culturelle autant que sociale. Face à elle, beaucoup répondent par une demande de ralentissement, de décroissance, de retour à la modestie. Et si ces demandes n'étaient que l'autre face d'une exigence de plus en plus intenable : celle d'austérité ? Pour certains, c'est une toute autre voie qu'il faudrait emprunter, pour répondre aux urgences de notre temps. Cette voie, c'est la voie de l'accélération. Mais que cela signifie-t-il ? Accélérer quoi ? Pourquoi ? Comment ? Il est temps que nous tentions de répondre à ces questions.

 

Nick Srnicek enseigne la géopolitique et la globalisation au département de géographie de l’University College London. Il est le coéditeur, avec Levi Bryant et Graham Harman, de The Speculative Turn : Continental Materialism and Realism (Re.press, 2011), ainsi que l’auteur, avec Alex Williams, de Folk Politics (Verso, 2015).

Yves Citton est professeur de littérature française du XVIIIe siècle à l’université de Grenoble-3 et co-directeur de la revue Multitudes. Il a notamment publié L'Avenir des humanités (La Découverte, 2010), Renverser l'insoutenable (Seuil, 2012), Pour une écologie de l'attention (Seuil, 2014) et dirigé un ouvrage collectif intitulé L’Économie de l’attention. Nouvel horizon du capitalisme ? (La Découverte, 2014).

Laurent de Sutter est philosophe et professeur de théorie du droit à l'Université de Bruxelles. Il dirige la collection " Perspectives critiques" aux puf, et la collection Theory Redux chez Polity Press à Londres. Il est auteur entre autre de Striptease, l'art de l'agacement (Le Murmure, 2015), Magic, une métaphysique du lien (puf, 2015), Vies et morts des super-héros (puf, 2016) et a dirigé l'ouvrage collectif Le livre des trahisons (puf, 2016).

Tarif unique 6€