Le projet d'une Cité du Théâtre sur le site des Ateliers Berthier

« L’installation de L’Odéon aux Ateliers Berthier pendant les travaux de la salle historique de 2003 à 2006 a été pour le Théâtre de l’Europe une opportunité formidable : celle d’un renouvellement des esthétiques et des publics qui a fait de l’Odéon un théâtre inscrit à la fois dans l’histoire et la modernité. Je veux remercier ici ceux qui en sont à l’origine : Georges Lavaudant, le directeur de l’époque, son administrateur Christopher Miles et son directeur technique Alain Wendling.
Depuis la Phèdre de Patrice Chéreau, qui fut le premier spectacle créé à Berthier, jusqu’à 2666, le spectacle événement du jeune Julien Gosselin qui a ouvert cette saison, en passant par les créations marquantes d’André Engel, Joël Pommerat ou Ivo van Hove, pour ne citer qu’eux, on peut dire que Berthier fait aujourd’hui partie de l’identité de l’Odéon au même titre que sa salle du sixième arrondissement.

l’Odéon a ouvert la voie à ce projet de Cité du Théâtre

En prouvant que l’on pouvait accueillir à Berthier un public nombreux et passionné, un public nouveau aussi, souvent plus jeune qu’à l’Odéon 6ème, et venant de quartiers plus excentrés, l’Odéon a ouvert la voie à ce projet de Cité du Théâtre, dont nous nous réjouissons profondément, et qui va permettre – en ce qui nous concerne – de pérenniser des installations et des équipements jusque là encore transitoires :
Aujourd’hui nous occupons deux bâtiments, que nous appelons B1 et B2.
D’un côté, B2 qui contient la salle de spectacle modulable pouvant accueillir 500 spectateurs, avec des équipements techniques nettement améliorés depuis l’été 2015, notamment grâce à l’installation d’un nouveau gril, mais qui ne dispose que de loges de fortune, qui n’a pas de foyer pour les artistes, et qui doit se contenter d’algecos pour l’entretien des costumes.
De l’autre côté de la cour, B1 avec les ateliers de décor et un espace qui fut aussi une petite salle de spectacle, mais qui n’a plus servi en tant que telle depuis plusieurs années, car cette salle est à la fois la seule véritable salle de répétition de l’Odéon (je veux dire que c’est là qu’on y répète aussi les spectacles qui sont créés dans la salle historique) et la salle de montage des ateliers de construction. Et lorsque par chance l’on trouve un créneau dans le planning pour y faire un spectacle, le coût pour la réaménager en salle de spectacle et la jauge trop réduite (moins de 200 places) nous font plus qu’hésiter...

Des espaces pour les projets de sensibilisation et d’éducation artistique

Entre B1 et B2, nous manquons cruellement d’espaces techniques, d’espaces de stockage (ce qui nous oblige à louer des entrepôts coûteux Porte de la Chapelle) et aussi d’espaces de bureau et de médiation, en particulier pour les personnes des relations publiques qui sont amenées à travailler ici, notamment sur les projets de sensibilisation et d’éducation artistique, comme « adolescence et territoire(s) » que nous menons depuis plusieurs années à partir des Ateliers Berthier.
Le projet de la Cité du Théâtre doit répondre à tous ces manques, rendre les ateliers autonomes en termes d’espaces, et nous doter de deux salles de répétition, dont une aux dimensions des plateaux de l’Odéon, et pouvant à l’occasion accueillir jusqu’à 250 spectateurs pour présenter des formes plus légères émanant de jeunes créateurs, des formes qui sont parfois celles par où passent les recherches théâtrales les plus avancées en Europe.

Faire s’y croiser des publics et des artistes dans de nouvelles synergies

Mais au-delà de ce que les travaux apporteront au seul Odéon, la Cité du Théâtre c’est l’idée enthousiasmante de réunir dans un même lieu trois grandes institutions pour faire s’y croiser des publics et des artistes dans de nouvelles synergies, je pense notamment aux collaborations que nous pourrons envisager avec le Conservatoire pour que ses élèves puissent être mis au contact des grands professionnels de toute l’Europe, ce qui est un aspect essentiel d’une formation artistique.
Et si l’on ajoute que nous sommes ici dans un quartier en plein essor, qui sera d’ici peu un centre du Grand Paris, avec des enjeux de territoire et d’intégration particulièrement sensibles, je suis fier que toutes les équipes de l’Odéon puissent ainsi participer, aux côtés de celles de la Comédie Française et du Conservatoire, à ce grand projet politique qui devrait conduire à une profonde mutation urbaine du paysage culturel. »

Stéphane Braunschweig

24 octobre 2016

 

Communiqué du Ministère de la Culture

Télécharger le dossier de presse

 

La Cité du Théâtre, un nouveau lieu artistique... par culture-gouv