Joueurs, Mao II, Les Noms

d’après Don DeLillo
mise en scène Julien Gosselin
Cie Si vous pouviez lécher mon cœur

avec le Festival d'Automne à Paris


durée Joueurs - 3h, Mao II - 3h10, Les Noms - 3h / durée de l’intégrale 9h10
17 novembre – 22 décembre 2018
Berthier 17e

avec
Rémi Alexandre
Guillaume Bachelé
Adama Diop
Joseph Drouet
Denis Eyriey
Antoine Ferron
Noémie Gantier
Carine Goron
Alexandre Lecroc-Lecerf
Frédéric Leidgens
Caroline Mounier
Victoria Quesnel
Maxence Vandevelde

Après Les Particules élémentaires d’après Houellebecq, puis 2666 d’après Bolaño, c’est au tour de Don DeLillo d’être convoqué à la scène par Julien Gosselin. Voilà plus de cinquante ans que l’Américain bâtit une œuvre immense, protéiforme, pareille à un relevé sismographique des états de notre planète. Gosselin a choisi d’opérer une coupe verticale pour y prélever trois échantillons datant de trois décennies différentes. Individualisme, radicalisme, capitalisme, terrorisme : autant de fils rouges pour s’orienter dans un labyrinthe théâtral en trois parties, à voir séparément ou dans son intégralité, qui “plongera le spectateur”, écrit Gosselin, “au cœur de ce qui pourrait être une histoire absolument intime de décennies de violences politiques”.


Joueurs (1977)
Pammy et Lyle Wynant sont au bord de la rupture quand leur route croise celle d’un groupe de terroristes. Cette rencontre fait basculer leur classique destin de couple moderne. Conciliabules et obsessions sexuelles font bientôt d’eux des « joueurs » aveugles et impuissants, emportés dans une spirale qu’ils ignorent et qui risque pourtant d’engloutir tout un pan de la société américaine...
Les mardis à 20h, durée 3h

Mao II (1990)
Moon, Khomeiny, Mao – vu par Andy Warhol –, le terrorisme et le fanatisme, un écrivain et son éditeur, une photographe, une téléphage, un archiviste monomane : Mao II prend thèmes et personnages au piège d’une illusion romanesque impitoyable, tel un miroir où la fin du XXe siècle peut se contempler, fascinée et inquiète.
Les mercredi à 20h, durée 3h10

Les Noms (1982)
Ils sont Américains. Ils travaillent pour des multinationales qui essaiment dans les régions les plus névralgiques du globe, tandis que monte la menace terroriste des années 1970. L’un de ces nouveaux nomades, entraîné par sa fascination pour une secte criminelle et par sa passion pour la mystique du langage, se livre à une périlleuse enquête, comme une tentative d’explication de l’Amérique.
Les jeudis à 20h, durée 3h
 

A three-in-one approach to DeLillo,
to be enjoyed in one or several evenings.
Gosselin’s new theatrical tour de force.

#TrilogieDonDeLillo