• Diogène l’Homme Chien |

Diogène l’Homme Chien

Les petits Platons à l’Odéon

Samedi 30 Mai 2015 / 15h00

Odéon 6e / Salon Roger Blin

Avec Yan Marchand

Diogène (413 —327 av. J.-C.)
Athènes. L’air est doux, la ville est éblouissante, pleine de vie. Les habitants portent des vêtements superbes. Au marché, les étals croulent sous le poids des marchandises. Des temples merveilleux sont construits en l’honneur des dieux...
Fuyez l’Agora, Diogène arrive ! Il va vous croquer les mollets, lever la patte sur vos richesses, il mettra vos vanités en pièces ! Personne ne peut l’arrêter ; il est enragé ! Même Alexandre le Grand s’est fait mordre. Car Diogène est un vrai chien : libre, furieux, increvable ; mais il est aussi le meilleur ami de l’Homme.

 

Docteur en philosophie et écrivain Yan Marchand vit à Brest où il fait, dit-on, un temps de chien. Pour autant il ne souhaite pas devenir cynique.

«Hâtons-nous de rendre la philosophie populaire», disait Diderot. Répondant à cette injonction, les malicieux albums publiés par Les petits Platons prennent leurs quartiers à l’Odéon, et proposent aux jeunes penseurs, dès 8 ans, de cheminer avec Socrate, Érasme, Pascal ou Kant, le temps d’une rencontre avec un auteur de la collection.
 

Après un master de philosophie en Sorbonne, Jean-Paul Mongin a brièvement enseigné, puis a développé la série des Inventeurs de formes chez l’éditeur Images modernes. Directeur de la collection Les petits Platons, il a écrit les premiers titres de la collection. Il a entre autres sondé la foi chrétienne grâce à la théologie négative de Denys l’Aréopagite, et la théologie négative de Denys l’Aréopagite grâce aux Monty Python : «Ni, ni ! Nous sommes les chevaliers qui disent ‘ni’ !» Sacré Graal !

Toute la programmation