Être Esclave 

Festival des Outre-Mers

Vendredi 17 Octobre 2014 / 18h00

Odéon 6e / Salon Roger Blin

De et en présence de Catherine Coquery-Vidrovitch et Éric Mesnard
Texte lu par Claire Yanan et Danhiez Kelliany

animé par Christian Tortel, journaliste

En Afrique, aux Antilles et sur le continent américain, les esclaves ont été des acteurs majeurs et pourtant largement mésestimés de l'histoire de l'esclavage. À rebours de l'historiographie dominante, ce livre, qui repose notamment sur les nombreux récits de vie qu'ils ont écrits ou transmis, s'attache ainsi à montrer qu'ils ont contribué à l'évolution culturelle et sociale des côtes et de l'arrière pays africains, à la création de nouvelles sociétés métissées aux Amériques, ou à l'invention de formes de résistance dont la révolution haïtienne marqua le sommet. 
En restituant l'intensité des échanges noués entre l'Afrique et les Amériques, notamment du point de vue des esclaves, et sans négliger le rôle qu'y ont tenu les Européens, Être esclave offre une synthèse particulièrement efficace des apports les plus récents de l'historiographie internationale sur l'esclavage.

 

Catherine Coquery-Vidrovitch, ancienne élève de l’École normale supérieure et agrégée de l’université, est professeure émérite, spécialiste d’histoire africaine, et l’auteure entre autre de Petite histoire de l’Afrique (La découverte, 2011) et, en poche, Les Africaines (2013).
Éric Mesnard enseigne l’histoire et la géographie à l’Université Paris-Est Créteil. Il travaille depuis de nombreuses années sur l’histoire des Antilles et de l’esclavage colonial et est l’auteur de plusieurs articles et livres sur la question.

Réserver

Premier volet du Festival des Outre-Mers avec Le bataillon créole, le vendredi 10 octobre.

Considérons qu’il y a, en Europe, en Afrique, en Amérique, des peuples et des territoires depuis longtemps liés, une Histoire dense qu’il faut revisiter, des géographies éparses et pourtant proches, des passés insensibles à l’oubli, des présents parfois tortueux, des avenirs à construire sans cesse.
Au public, nous proposons chaque année d’être le témoin volontaire, ému et engagé, de cette complexité contemporaine à travers des débats, des rencontres et des projections.
Gérard Lamoureux, délégué général du Festival des Outre-Mers

 

en partenariat avec le Festival des Outre-Mers

 

Prochainement