• Richard Peduzzi | Phèdre, mise en scène Patrice Chéreau, 2003. Décor de Richard Peduzzi. Photo © Pascal Victor

    Phèdre, mise en scène Patrice Chéreau, 2003. Décor de Richard Peduzzi. Photo © Pascal Victor

Richard Peduzzi

Scènes imaginaires

Samedi 30 Janvier 2016 / 14h00

Odéon 6e / Grande Salle

De quoi est fait l’imaginaire des hommes et femmes de théâtre ?

Le principe est simple : nous proposons à un artiste inscrit dans la programmation de l’Odéon de choisir et partager avec le public les œuvres qui ont fondé et jalonné sa vie artistique. Il s’agit finalement de s’interroger sur un «art d’hériter» et de remonter le fil de la transmission pour des metteurs en scène qui ont choisi de mettre le texte au cœur de leur pratique artistique. Avec ces «Scènes imaginaires», nous cherchons à composer un portrait de l’artiste, dessiné sur le vif à travers un long entretien entrecoupé de lectures de textes de toute nature choisis par l‘artiste et lus par des comédiens qui lui sont chers. Blandine Masson

animé par Arnaud Laporte
producteur de l’émission La Dispute sur France Culture
réalisation Baptiste Guiton, assistante à la réalisation Cécile Laffon

Sur scène, Richard Peduzzi convoque les auteurs qui habitent son imaginaire (Pierre Michon, Emily Dickinson, Fernando Pessoa, Chateaubriand, William Blake, Raymond Carver, Olivier Rolin...).
Il invite Micha Lescot, Clotilde Hesme, Jérôme Deschamps, Olivier Rolin, Rosemary Standley et Vincent Huguet, à lire des textes choisis.
Le jeune pianiste Alphonse Cemin accompagnera la soprano Judith Fa, ainsi que Rosemary Standley.

 

Faire des décors de théâtre, pour moi, c'est une façon d’échapper à l'enfermement. C'est jongler avec le temps, c'est jouer avec le monde dans l'espace restreint d'une cage de scène. […] Je n'ai jamais su ce que j'ai vu ou entendu autour de moi, ce qui m'a marqué, blessé, ce que j'ai attrapé au vol ou dérobé au temps. J'ai trouvé dans ce métier un moyen de comprendre l'existence, de batailler contre l'inquiétude. Au fond, ce que je cherche depuis ma toute petite enfance, c'est une porte de sortie, c'est m'extraire de moi, explorer comme un scaphandrier et redessiner les souterrains situés au plus profond de moi-même.

(Richard Peduzzi. Là-bas, c'est dehors. Actes Sud, 2014)

 

Richard Peduzzi est né en 1943. Scénographe et peintre, il a signé depuis 1970 tous les décors des productions de Patrice Chéreau au théâtre et à l'opéra, ainsi que de nombreuses mises en scène de Luc Bondy, entre autres. Directeur de l'École des arts déco (1990-2002) puis de la villa Médicis (2002-2008), il est également l'auteur de nombreuses réalisations muséographiques, notamment au musée du Louvre et au Musée d'Orsay.

À l'Odéon, il a signé les scénographies de :
- Richard II, de Shakespeare, mise en scène Patrice Chéreau (qui cosignait les décors), en janvier 1970
- Toller, de Tankred Dorst, mise en scène Patrice Chéreau, avril 1974.
- Lear, d'Edward Bond, mise en scène Patrice Chéreau, octobre 1975
- Le temps et la chambre de Botho Strauss, mise en scène Patrice Chéreau, 1991
(Richard Peduzzi avait aussi conçu le décor de cette même pièce dans la mise en scène de Luc Bondy en 1989, à la Schaubühne de Berlin)
- Dans la solitude des champs de coton, de Koltès, mise en scène Patrice Chéreau, 1995
- Phèdre de Racine, mise en scène Patrice Chéreau, 2003
- Tartuffe, de Molière, mise en scène Luc Bondy, 2014
- Ivanov, de Tchekhov, mise en scène Luc Bondy, 2015
 

À lire :
- Richard Peduzzi, Là-bas, c'est dehors, Actes Sud, 2014.
- dans notre magazine, un entretien : Faire de tous les siècles un seul paysage
 

Une production du service des Fictions de France Culture avec l'Odéon Théâtre de l'Europe.
Diffusion le dimanche 14 février sur France Culture dans le programme Théâtre& Cie, entre 21 h et 23h.

Avant-scènes

Lire le théâtre. Lectures et présentations de pièces en relation avec la programmation. En partenariat avec Folio théâtre.

Scènes imaginaires. metteurs en scène et des scénographes auront carte blanche pour revisiter les fondements de leur imaginaire et leurs affinités électives. Animé par Arnaud Laporte, avec France Culture.

Words, words, words … Des mots, des mots, des mots. Présentation et lectures bilingues des grands monologues shakespeariens, à l'occasion des quatre cents ans de la mort du dramaturge : Le drame historique, La tragédie, La comédie, La romance. En partenariat avec GF.

XXIe scènes. Cinq cartes blanches données à cinq jeunes dramaturges invités pour faire entendre des textes inédits. Avec le soutien du CNT.

Pour Louis de Funès. lecture de Valère Novarina par Frédéric Le Sacripan.

Prochainement