L'Avare

Signé Ludovic Lagarde, voici un Avare de choc, bourreau des autres comme de soi-même, faisant le malheur de ses proches et la joie de ses spectateurs ! Avide autant qu’avare, Harpagon veut à la fois accumuler et retenir. Et surtout, ne pas consommer. Lagarde nous montre la demeure de son Harpagon quasiment sans mobilier, mais encombrée de containers prêts à être réexpédiés, en vertu de la loi du profit. Toute solidarité, tout lien familial ou social sont solubles dans l’or. Pour Harpagon, la richesse est faite pour disparaître au fond d’un trou noir, sans retour et sans fond, pareil à celui qu’il creuse au fond de son jardin pour y enfouir sa chère cassette. Tant pis pour les autres – et pour soi-même, car ce trou est aussi une fosse au fond de laquelle l’Avare creuse sa propre tombe... Comment donc en sortir ? Est-ce seulement possible ? Ludovic Lagarde met brillamment en relief les deux faces de L’Avare, sommet de la comédie noire. Comédie, car on n’échappe pas si facilement à la vitalité de la vie (même Harpagon songe à se remarier !). Noire, parce que l’Avare reste incurable : l’or lui tient lieu de corps, et la cassette de dernière demeure... Dès lors, quel avenir un tel homme peut-il laisser à ses enfants ? Et si son monde est bien le nôtre, quel visage voyons-nous dans le sombre miroir qu’il nous tend ?

#LAvare

Molière’s classic, beloved black comedy
of arch-miser Harpagon,
the greediest and stingiest of them all.

Odéon 6e

Place de l'Odéon Paris 75006 France

Odéon 6e

02 juin – 30 juin 2018 / Durée 2h35

L'Avare

de Molière

mise en scène Ludovic Lagarde

avec Marion Barché, Myrtille Bordier, Louise Dupuis, Alexandre Pallu, Laurent Poitrenaux, Tom Politano, Julien Storini, Christèle Tual et Jean-Luc Briand, Élie Chapus, Benjamin Dussud, Sophie Engel, Zacharie Jourdain, Élodie Leau, Benoît Muzard

Horaires

du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 15h. Relâche le dimanche 3 juin.

Durée 2h35

Votre venue

Odéon 6e
Accès

Tarifs

de 6€ à 40€
En savoir plus

Ouverture à la location mardi 27 mars. Le mardi 22 mai pour les avant-premières.

Accessibilité

audiodescription mardi 19 et dimanche 24 juin
surtitrage en français et anglais mercredi 6 et vendredi 15 juin

  • L'Avare | photo © Pascal Gély
    photo © Pascal Gély
  • L'Avare | photo © Pascal Gély
    photo © Pascal Gély
  • L'Avare | photo © Pascal Gély
    photo © Pascal Gély
  • L'Avare | photo © Pascal Gély
    photo © Pascal Gély
  • L'Avare | photo © Pascal Gély
    photo © Pascal Gély

Signé Ludovic Lagarde, voici un Avare de choc, bourreau des autres comme de soi-même, faisant le malheur de ses proches et la joie de ses spectateurs ! Avide autant qu’avare, Harpagon veut à la fois accumuler et retenir. Et surtout, ne pas consommer. Lagarde nous montre la demeure de son Harpagon quasiment sans mobilier, mais encombrée de containers prêts à être réexpédiés, en vertu de la loi du profit. Toute solidarité, tout lien familial ou social sont solubles dans l’or. Pour Harpagon, la richesse est faite pour disparaître au fond d’un trou noir, sans retour et sans fond, pareil à celui qu’il creuse au fond de son jardin pour y enfouir sa chère cassette. Tant pis pour les autres – et pour soi-même, car ce trou est aussi une fosse au fond de laquelle l’Avare creuse sa propre tombe... Comment donc en sortir ? Est-ce seulement possible ? Ludovic Lagarde met brillamment en relief les deux faces de L’Avare, sommet de la comédie noire. Comédie, car on n’échappe pas si facilement à la vitalité de la vie (même Harpagon songe à se remarier !). Noire, parce que l’Avare reste incurable : l’or lui tient lieu de corps, et la cassette de dernière demeure... Dès lors, quel avenir un tel homme peut-il laisser à ses enfants ? Et si son monde est bien le nôtre, quel visage voyons-nous dans le sombre miroir qu’il nous tend ?

#LAvare

Molière’s classic, beloved black comedy
of arch-miser Harpagon,
the greediest and stingiest of them all.

En vidéo

Avant-premières

Dates et heures Ouvertures de location Tarifs uniques à 50%
31 mai et 1er juin / 20h
22 mai
20€ / 14€ / 9€ / 7€

Les avant-premières de l'Odéon, ce sont 6000 places à moitié prix. 
Pour tous les spectacles programmés sur une période longue, nous proposons deux avant-premières à moitié prix.
En savoir plus

Générique

scénographie Antoine Vasseur
lumière Sébastien Michaud
costumes Marie La Rocca
maquillage et coiffure Cécile Kretschmar
musique Pierre-Alexandre “Yuksek” Busson
son David Bichindaritz
ensemblier Éric Delpla
collaboratrice artistique Céline Gaudier
dramaturgie Marion Stoufflet

production La Comédie de Reims – CDN
avec le soutien du Fonds d’Insertion pour Jeunes Artistes Dramatiques DRAC et Région PACA

Metteur en scène

Ludovic Lagarde

Ludovic Lagarde entame en 1993 un long compagnonnage avec Olivier Cadiot, dont il crée Soeurs et frères. Suivent Le Colonel des Zouaves (1997), Retour définitif et durable de l’être aimé (2002), Fairy Queen (2004), Un nid pour quoi faire et Un mage en été (Festival d’Avignon 2010), Lear is in Town d’après Shakespeare (version de Frédéric Boyer et d’Olivier Cadiot, Festival d’Avignon 2013), Providence (2016). Directeur depuis 2009 de la Comédie de Reims, Ludovic Lagarde y a aussi présenté une intégrale Büchner (2012) ou La Baraque, d’Aiat Fayez. À l’opéra, il a notamment monté des œuvres de Pascal Dusapin ou Wolfgang Mitterer.

Extrait

Maître Jacques : Combien serez-vous de gens à table ?
Harpagon : Nous serons huit ou dix ; mais il ne faut prendre que huit. Quand il y a à manger pour huit, il y en a bien pour dix.
Valère : Cela s’entend.

Molière : L’Avare, acte IV, scène 7