L'Europe

Dès 1827 sous la direction de Thomas Sauvage, l'Odéon, alors Second Théâtre Français, est le premier théâtre de France à accueillir Shakespeare en langue originale, avec une troupe venue d'Angleterre. Au début du XXe siècle, les directeurs Antoine et Gémier font découvrir au public français de nombreux auteurs étrangers, notamment Ibsen, Tolstoï, Tourgueniev, et Strindberg. En 1928 Gémier fonde la " Société Universelle du Théâtre " et accueille des spectacles étrangers à l'Odéon.
Sous la direction de Jean-Louis Barrault (1959-1968), l'Odéon reçoit la plupart des spectacles du Théâtre des Nations, venus du monde entier (par exemple en 1966, L'Idiot présenté par le théâtre Gorki de Leningrad, Les Noces de Figaro, par le Metropolitan Opera de New York...).

En 1983, Giorgio Strehler, fondateur du Piccolo Teatro de Milan, propose à Jack Lang, alors ministre de la culture, son projet de "théâtre de l'Europe" : accueillir ou co-produire à l'Odéon des spectacles européens, pour affirmer "l'identité culturelle des européens, une identité multiple, complexe, contradictoire et qui pourtant est reconnaissable comme le fil rouge qui tramerait notre histoire".
Le réseau de coopération ainsi créé entre les théâtres allait devenir en 1990 "L'Union des Théâtres en Europe".
Jack Lang offre à Strehler la direction artistique du Théâtre de l'Europe, qui occupe à partir de la saison 1983-1984 la moitié de la programmation de l'Odéon, le reste de la saison restant consacré aux spectacles produits par le Théâtre national de l'Odéon.

L'Odéon obtient son statut définitif de Théâtre de l'Europe en mars 1990, au moment de la nomination de Lluis Pasqual, metteur en scène catalan.
Le décret du 1er juin 1990 modifie les statuts de l'Odéon en redéfinissant sa mission. Désormais Odéon-Théâtre de l'Europe, il gagne sa pleine indépendance avec pour mission de "favoriser le travail en commun des metteurs en scène, des comédiens, des écrivains et autres praticiens européens de l'art dramatique en vue de créer des oeuvres nouvelles et de vivifier le patrimoine artistique de l'Europe".
Depuis cette date, on a pu par exemple applaudir à l'Odéon, en langue originale surtitrée, des mises en scène de : Deborah Warner, Lluis Pasqual, Peter Zadek, Klaus Michael Grüber, Giorgio Strehler, Andrzej Wajda, Jose Luis Gomez, Luc Bondy, Robert Wilson, Kenny Ireland, Patrick Mason, Lev Dodine, Frank Castorf, Ivan Popovski, Howard Barker, Carmelo Bene, Luca Ronconi, Krystian Lupa, Carles Santos, Romeo Castellucci et la Socíetas Raffaello Sanzio, Christoph Marthaler, Anatoli Vassiliev, Thomas Ostermeier, Matthias Langhoff...