Quelques chiffres

L'Odéon-Théâtre de l'Europe développe en premier lieu une activité:

  • de création de spectacles, qu'il produit à part entière ou qu'il co-produit
  • d'accueil de spectacles produits par les grandes scènes européennes et internationales
  • de tournées permettant la diffusion en province et à l'étranger de ses productions

Télécharger le bilan d'activité 2015

Pour l'année 2015, l'activité de l'Odéon a été répartie de la façon suivante :

  Productions
coproductions 
accueils
Odéon
3
3
1
Ateliers Berthier
2
1
1
Pour un total de  300 représentations dont 110 pour les créations

Les coproductions

Afin de mutualiser les coûts de production, l’Odéon s’entoure de coproducteurs pour ses créations. en 2015, la création de Vu du pont a été coproduite avec le Théâtre liberté de Toulon.
L’Odéon participe également à la coproduction de pièces créées par d’autres établissements, ce qui permet de réduire le coût d’accueil de celles-ci. en 2015, l’Odéon a coproduit cinq pièces (Une île flottante, Toujours la tempête, Liliom, Primera carta, Orestie), en collaboration avec jusqu’à 9 coproducteurs pour Primera carta de San Pablo a los Corintios.

Les reprises

Les Fausses Confidences, créée en 2013, a fait l’objet d’une reprise sur la saison 2014-2015 après une tournée en France et à l’étranger. La création de Luc Bondy, Ivanov, a également été reprise pour l’ouverture de la saison 2015-2016. ces reprises permettent de prolonger la vie des créations et d’amortir leurs coûts de production en les rendant accessibles à un public plus large.

Les tournées

Tout comme les reprises, les tournées permettent d’amortir les coûts de production et participent au rayonnement de l’Odéon en France et à travers l’Europe.
Les Nègres : 13 dates en tournée en 2015 / 5 724 spectateurs
Les Fausses confidences : 5 dates en tournée / 5 004 spectateurs
Toujours la tempête : 17 dates en tournée / 4 837 spectateurs

le public

Les spectacles ont accueilli 161 207 spectateurs en 2015.
Avec un taux de fréquentation de 85 % de spectateurs payants. Dont 35 % d'abonnés.
Les 73 représentations des Bibliothèques de l’Odéon ont quant à elles accueilli 16 655 spectateurs.

L’Odéon-Théâtre de l’Europe poursuit son partenariat avec l’éducation nationale par l’accompagnement des options théâtre de spécialité (lycée Charles de Foucauld), des options facultatives (lycée Fénelon), des ateliers théâtre (école Jeannine manuel, collège Saint-Vincent, collège Mallarmé).
Au total 997 heures d’interventions auprès de plus de 763 élèves ont été dispensées dans le cadre de l’éducation artistique et culturelle en 2015.

le budget

Le budget du Théâtre se décompose en 2 parties distinctes :

  • Budget du "théâtre en ordre de marche" : il comprend essentiellement les charges de fonctionnement (intendance du bâtiment, masse salariale du personnel permanent).
  • Budget de l'activité artistique, ou budget de production : il comprend l'ensemble des dépenses et des recettes liées aux spectacles et aux activités complémentaires.

En 2015 :

 
DEPENSES
RECETTES
Théâtre en ordre de marche Activité artistique Subvention Recettes propres
en millions d'euros
10,41
dont charges en personnel 8,02
6,44
dont charges en personnel 2,81
12,04
 
 
5,37
 
 

Depuis plusieurs années, le Théâtre de l’Odéon doit faire face à une situation financière contrainte par l’augmentation automatique des coûts de fonctionnement de la structure (charges et masse salariale) et une subvention stagnante ou en faible progression. Ceci provoque une érosion de la marge artistique du théâtre et une dépendance accrue à l’autofinancement de la programmation.
En réponse à ces tensions budgétaires, l’Odéon a adapté son modèle économique tout en assumant pleinement les missions d’un théâtre de création.
Le théâtre a donc mis en œuvre une politique de maîtrise des coûts du TOM (Théâtre en ordre de marche), en optimisant ses dépenses d’activité, de personnel et de structure, et en développant ses ressources propres autour de différents axes. L’Odéon s’est attelé au développement des recettes de billetterie, tout en maintenant une politique d’accès large aux spectacles par des tarifs spécifiques (jeunes et minima sociaux) et par des abonnements, à l’allongement des durées d’exploitation des productions pour permettre un meilleur amortissement des coûts, à l’optimisation des recettes de coproduction et tournées et à la recherche de nouveaux partenaires.
Le théâtre a également intégré à son fonctionnement la problématique de développement durable.

le personnel

En 2015, la direction des ressources humaines a géré un effectif de 168 équivalents temps plein*. 497 personnes ont eu un ou plusieurs contrats de travail avec l’établissement au cours de l’année.
L’établissement a accueilli 9 nouveaux salariés parmi ses effectifs permanents, et 6 salariés l’ont quitté, dont 2 départs volontaires à la retraite et un décès, celui de son directeur, Luc Bondy.
L’âge moyen du personnel permanent est de 47 ans. l’ancienneté moyenne est de 15 ans. Un permanent sur trois a plus de 20 ans d’ancienneté.

* l’effectif est ici formulé en «équivalent temps plein travaillé» : il correspond à la somme des salariés présents au cours de l’année, comptabilisés au prorata temporis de leur temps de travail et de leur temps de présence.