Octobre 2011


Pour les manifestations du mois d'octobre, ouverture de la location le mardi 20 septembre (le mardi 13 septembre pour les abonnés)



Soirée paroles et musiques
Sleep song
Lundi 3 octobre à 20h
Soirée paroles et musiques avec
Mike Ladd, slameur/performeur, Ahmed Abdul Hussein, poète irakien, Maurice Decaul, poète US, Vijay Iyer, piano, Ahmad Mokhtar, oud, Serge Teyssot-Gay, guitare


sleepsong_photoDans le cadre de son programme sur la transculturalité musicale et les croisements de langages musicaux, que dirige Frédéric Deval, la Fondation Royaumont met en œuvre le projet poétique et musical de Mike Ladd sur la guerre US en Irak. À partir de témoignages qu’il a recueillis par interviews auprès de vétérans US de la guerre en Irak, le poète et slameur US Mike Ladd, résidant depuis quelques années à Paris, écrit des poèmes originaux d’une force rare, et élabore une rencontre avec des poètes et musiciens irakiens, dans leurs langues et dans leurs langages musicaux.
Comment les sons des langues anglaise (US), arabe (Irak), et les sons des musiques qui les portent, peuvent-ils à nouveau frayer un cheminement humain ? Un cheminement qui part du réel comme cauchemar, de la révulsion et de l’horreur physique de la mort et de la souffrance infligées, et établit, pas à pas, une écoute réciproque et un monde imaginaire où se trouver un réel rêvé.
L’après 11 septembre 2001 peut bifurquer vers l’un ou l’autre.


SLEEP SONG - REGARDEZ LA VIDÉO de Mathieu Bouvier sur Vimeo.


© photo DR
Coproduction Odéon-Théâtre de l’Europe, Fondation Royaumont et agnès b.
Cycle «Littératures et politique» en partenariat avec France Culture

> Théâtre de l’Odéon – Grande salle / Tarifs : 12€, 6€



Atelier de la pensée, en écho à "Sleep song"
Le cri, la parole - «De la guerre à la création artistique»
Lundi 3 octobre à 15h
Dirigé par Denis Laborde (EHESS-CNRS)


«La guerre a pour elle l’antiquité : on l’a toujours vue remplir le monde de veuves et d’orphelins, épuiser les familles d’héritiers, et faire périr les frères à une même bataille» (La Bruyère, Les Caractères).
La guerre est un trait de l’humanité, sa dénonciation un trait d’humanité.
Cette année, à Royaumont, Mike Ladd et Ahmed Abdul Hussein escortés de musiciens inclassables mettent en mots la mémoire des combattants d’Irak pour dire la paix : Sleep song.
Pour éclairer cette création, des artistes, des philosophes, des sociologues interrogent ce geste, dérisoire sans doute, obstiné en tout cas, qui pousse des humains à créer pour faire taire le bruit et la fureur d’un monde guerrier. Mais comment tenir ensemble guerre et poésie, musique et missiles, l’art et l’enfer tandis «qu’écarlates ou verts, près du Roi qui les raille, croulent les bataillons en masse dans le feu» (Arthur Rimbaud) ?


En partenariat avec la Fondation Royaumont
> Théâtre de l’Odéon – Salon Roger Blin / entrée libre sur réservation present.compose@theatre-odeon.fr ou 01 44 85 40 44



La Syrie... vers la liberté,
Soirée d'information et de solidarité

Lundi 10 octobre  à 20h
syrie2À l’appel d’artistes et de citoyens de tous pays réunis au Festival d’Avignon le 21 juillet 2011, de l’Association culturelle et artistique Syrie-Liberté (Souriahouria), et de l’Odéon-Théâtre de l’Europe.
Modérateurs : Darina Al-Joundi, comédienne, et Marcel Bozonnet, metteur en scène, comédien
Avec des interventions d'Olivier Py, Jack Ralite, ancien ministre, Samar Yazbek, auteur et intellectuelle syrienne, Burhan Ghalioun, professeur de sociologie politique, Elias Khoury, auteur libanais, Emmanuel Wallon, professeur de sociologie politique.
Projections d'images et lectures de témoignages et de poèmes par Farouk-Mardam Bey, Marcel Bozonnet, Dominique Blanc, Camille Cobbi, Matthieu Dessertine, François Marthouret, Agnès Sourdillon.
Accompagnement musical par le Trio joubran et clôture de la soirée par Amina Annabi, chanteuse tunisienne.
Partagez et retrouvez plus d'informations sur la page de l'événement facebook
Avec le soutien des organisations suivantes :
Collectif du 15 mars pour la démocratie en Syrie - Déclaration de Damas pour le changement national et démocratique en Syrie - Collectif Urgence solidarité Syrie -Alliance démocratique laïque (Syrien Secular Democratic Alliance) - Parti pour la modernité et la démocratie (Al Hdatha) - Intercollectif de solidarité avec les luttes des peuples du monde arabe - Mouvement de solidarité avec le peuple syrien (Syrian British Solidarity Campaign) - Le Peuple syrien connaît son chemin (Al Chab al Soury Arif Tariqahou) - Union libre des étudiants et des universitaires d'Allemagne - Ensemble pour une Syrie libre (Maan nen ajel souria horra) - Rassemblement berlinois pour le soutien à la révolution syrienne (Moultaka barlin ldaam al intifada al Sourieh)


> Théâtre de l’Odéon – Grande salle
Entrée libre, réservation indispensable : present.compose@theatre-odeon.fr



Traversées philosophiques
Le métier de critique. Journalisme et philosophie
Jeudi 13 octobre à 18h30
maggiori_marchadourRencontre avec Éric Loret, qui présentera et commentera le livre de Robert Maggiori
Lecture de textes de Nicolas Grimaldi, Vladimir Jankélévitch, Pier Paolo Pasolini, Platon.


Comment réconcilier les deux univers, journalistique et philosophique, apparemment inconciliables ? Être le passeur des penseurs, aider à faire, à penser, à vivre un peu mieux, «percer le mur d’inattention collective», n’est-ce pas la vocation ultime du journalisme philosophique ?
«Je ne sais pas très bien combien j’ai pu écrire d’articles de critique philosophique. Je continue cependant à le faire avec un immense plaisir et beaucoup d’émotion, sinon de souffrance. Avant de commencer, je me promène dans le parc du château de Fontainebleau – en suivant presque toujours le même itinéraire, le canal, le grand parterre, le jardin anglais, la cour, le jardin de Diane … –  en cherchant la phrase qui pourrait servir d’incipit à mon article. Les premiers mots venus, les autres suivent aisément. Mais ils sont souvent insuffisamment précis. Je les peaufine, les module, jusqu’à ce qu’ils s’assemblent – c’est sans doute l’une de mes folies, que personne, heureusement, ne décèle à la lecture – selon un rythme, des sonorités, une syntaxe et un style qui seraient capables d’évoquer ceux du livre dont je suis en train de faire le compte-rendu. (…)» Robert Maggiori
Robert Maggiori est philosophe, journaliste à Libération depuis sa fondation. Le Métier de critique. Journalisme et philosophie est paru au Seuil en avril 2011.
Éric Loret est critique littéraire.


© photo E. Marchadour
En partenariat avec les éditions du Seuil et les Inrockuptibles
> Théâtre de l’Odéon – Salon Roger Blin / Tarif unique 5€



Cycle Les midis musicaux de Leonis
Roméo et Juliette
Vendredi 14 octobre à 12h
Le Quatuor Leonis jouera un programme musical en écho au spectacle.



Leonis © photo DR


Avec
Guillaume Antonini Violon 1
Sébastien Richaud Violon 2
Alphonse Dervieux Alto
Jean-Lou Loger Violoncelle


- Robert Schumann : Quatuor en la majeur n° 3, op 41. Le troisième quatuor est caractéristique du romantisme si personnel à Schumann (alternance d'élans lyriques et de pensées sombres).
- Arrangements pour quatuor à cordes d'extraits de musiques vocales et instrumentales d'œuvres des compositeurs anglais William Byrd, John Dowland et Henry Purcell.


> Théâtre de l’Odéon – Salon Roger Blin / Tarif unique 5€



Bords de plateau
Roméo et Juliette
Samedi 15 octobre à 17h30
Rencontres animées par Laure Adler autour du spectacle.


> Théâtre de l’Odéon – Salon Roger Blin / entrée libre sur réservation present.compose@theatre-odeon.fr ou 01 44 85 40 44



Carte blanche à
Etgar Keret / Mathieu Amalric
Lundi 17 octobre à 20h
À l’occasion de la parution aux éditions Actes Sud du recueil de nouvelles d’Etgar Keret  Au pays des mensonges, rencontre inédite entre l’auteur et Mathieu Amalric.
keret_danporgesamalricLecture par Etgar Keret et Mathieu Amalric
Rencontre animée par François Aubel
Nouvelles traduites de l’hébreu par Rosie Pinhas-Delpuech


Dans ces histoires inracontables par un autre que lui, fidèles à son approche quasi-cubiste de la narration mais qui marquent chez l’auteur l’accession à une maturité nouvelle, l’enfant terrible des lettres israéliennes continue de réinventer la nouvelle en lui tordant le cou.
Romancier, auteur de bandes dessinées et réalisateur, Etgar Keret est né à Tel Aviv en 1967. Il est en Israël l’un des auteurs les plus populaires de sa génération. Son œuvre est traduite dans plus de vingt-cinq langues.
D’Etgar Keret, Actes Sud a déjà publié La Colo de Kneller, Crise d’Asthme, Un homme sans tête et Pipelines ainsi que le scénario du film qu’il a coécrit et coréalisé avec Shira Geffen, Les Méduses.
http://www.etgarkeret.com/
© photo Dan Porges © photo D. R.
En partenariat avec Actes Sud, Paris Première, evene, France Inter et Courrier international
> Théâtre de l’Odéon – Grande salle / Tarifs : 12€, 6€



Cycle Le Salon des écrivains
Paul Nizon
Né à Berne en 1929, Paul Nizon est considéré comme l’un des écrivains contemporains les plus novateurs. Son œuvre, qui se nizon_boris_nizoncaractérise par sa liberté formelle et témoigne d’une vive attention aux impressions sensibles du monde, a été récompensée par de très nombreux prix littéraires, dont, en 2010, le prestigieux Prix national autrichien pour la littérature européenne.


Mardi 18 octobre à 18h30 : Quelle est la durée de l’amour ?
À partir de cette question, conversation entre Frédéric Beigbeder et Paul Nizon, lecture d’extraits de L’Année de l’amour par Léa Seydoux.
«Cette tentation irrésistible de la femme est souvent présente à mon esprit, il s’agit d’un culte respectueux, vouée à la beauté, oui il y a de l’adoration dans ce sentiment qui me porte à identifier la beauté avec le corps de la femme, avec l’épine dorsale, cette entaille qui descend jusqu’à la saillie généreuse des fesses, avec la tendre coulée des jambes – c’est une sorte de culte antique ou archaïque. Puis, sans transition, la convoitise la plus furieuse : m’immerger dans ces splendeurs.» (L’Année de l’amour)


Mercredi 19 octobre à 18h30 : L’Autofictionnaire
La fiction répondant au réel, du roman au journal, conversation avec Paul Nizon, lecture d’extraits de son œuvre par Yves-Jacques Bouin.
«Au fond, dans mon écriture, je suis à la chasse de mon propre moi. Ce moi, c’est l’inconnue. Dans ce sens, je suis quelqu’un qui, à l’aide des outils d’extraction qu’il possède et de sa lampe frontale, rampe dans les galeries, les zones d’ombre et le paysage de sa propre vie.» (Marcher à l'écriture)


© photo Boris Nizon
En partenariat avec Actes Sud et evene.fr
> Théâtre de l’Odéon – Salon Roger Blin / Tarif unique 5€



Le regard de l'autre
Société et pouvoir en Russie
Mardi 25 octobre à 18h30
Rencontre avec Galia Ackerman


Que nous apprend la littérature sur les relations complexes entre société et pouvoir en Russie ?
D’origine russe, spécialiste de la Russie, Galia Ackerman a publié plusieurs livres, dont Tchernobyl : retour sur un désastre (Gallimard 2007). Elle a traduit de nombreux essais et ouvrages de littérature. Elle est en particulier la traductrice des œuvres d’Anna Politkovskaïa. Elle codirige la nouvelle collection «Moutons noirs» chez François Bourin.


En partenariat avec la revue Books
> Théâtre de l’Odéon – Salon Roger Blin / Tarif unique 5€