Vladimir Nabokov


lundi 27 mai 2013 - 20h00
Grande Salle

[...] Il se dit que la vie lui avait réservé un drôle, bien drôle de sort ; il lui semblait n’avoir jamais quitté ce rapide, n’avoir fait que traîner de wagon en wagon.[...] Là, dans ce wagon-lit, son enfance a dû voyager, a dû frissonner en défaisant le bouton du rideau de cuir ; et, en s’aventurant un peu plus loin le long du couloir bleu, on arrivait au wagon-restaurant où ses parents prenaient leur souper, et il y avait toujours sur la table la même fausse tablette de chocolat dans son enveloppe de papier violet, et au-dessus de la porte un ventilateur à hélice chatoyait au milieu d’un jardin de réclames. Juste à ce moment-là, comme en réponse à ses souvenirs, Martin aperçut à travers la fenêtre ce qu’il avait vu quand il était enfant : un collier de lumière dans le lointain, parmi les collines obscures. Il lui sembla que quelqu’un les faisait passer d’une main dans l’autre et les empochait.



Vladimir Nabokov, L’exploit, 1931 (éd. Julliard 1981)



Né en 1899 dans une famille aristocratique, cultivée et libérale, Vladimir Nabokov apprend très jeune les langues étrangères. La révolution russe met un terme à son adolescence dorée et sa famille doit quitter Saint-Pétersbourg et se réfugier à Londres. Diplômé de Cambridge en 1923, Vladimir Nabokov s’installe à Berlin. Poussé par la montée du nazisme, il quitte l’Allemagne en 1936 pour Paris, Londres puis les États-Unis, où il enseigne la littérature russe dans les meilleures universités. Il est naturalisé américain en 1945. Sa notoriété devient mondiale en 1958 avec la publication de Lolita. En 1959, il s’installe en Suisse, dans un hôtel de Montreux, où il demeure jusqu’à sa mort en 1977.


Enfant d’immigrés iraniens, fuyant la révolution de 1979, Lila Azam Zanganeh a grandi à Paris. Normalienne, elle est envoyée à Harvard, où elle enseigne la littérature, le cinéma et les langues romanes. Elle écrit et vit aujourd’hui à New York. Fascinée par Vladimir Nabokov depuis son enfance, elle a publié L’enchanteur. Nabokov et le bonheur (éditions de l’Olivier, 2011), une promenade littéraire dans l’imaginaire de Nabokov, entre essai et fiction.