Épicure


25 janvier 2014 - 15h00
Grande Salle

avec Jean Salem
Textes lus par Julie-Marie Parmentier et Georges Claisse.


Jamais il n'est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l'âme.



C'est de ne pas méditer sur les causes de leur malheur que toi, l'homme, tu peux souffrir. Tes extravagances provoquent chez toi les plus grandes douleurs. La peur de la mort place l’angoisse et le malheur à l'intérieur même de ta vie. Comment guérir les maux de ton l'âme? Le plaisir épicurien est tout le contraire d'un libre débordement des passions. Il est le résultat d'un exercice de mesure par lequel tu décideras quoi t'autoriser, et quoi t'interdire. Vivre bien est un art qu'il te faut pratiquer pour comprendre ce que ta vie a d'impérissable. Alors seulement, « tu vivras comme un dieu parmi les hommes » (Lettre à Ménécée).