Notre cœur, de Guy de Maupassant, avec Delphine de Vigan


11 mars 2014 - 18h00
Salon Roger Blin, Odéon 6e

Qu’allait-elle lui dire ? Le mot “aimer” y serait-il ? Jamais elle ne l’avait écrit, jamais elle ne l’avait prononcé sans le faire suivre du mot “bien”. – “Je vous aime bien.” – “Je vous aime beaucoup.” – “Est-ce que je ne vous aime pas ?” Il les connaissait, ces formules qui ne disent rien par ce qu’elles ajoutent. Peut-il exister des proportions quand on subit l’amour ? Peut-on juger si on aime bien ou mal ? Aimer beaucoup, comme c’est aimer peu ! On aime, rien de plus, rien de moins. On ne peut pas compléter cela. On ne peut rien imaginer, on ne peut rien dire au-delà de ce mot. Il est court, il est tout. Il devient le corps, l’âme, la vie, l’être entier. On le sent comme la chaleur du sang, on le respire comme l’air, on le porte en soi comme la Pensée, car il se fait l’unique Pensée.



Notre cœur, extrait



Rencontre animée par Daniel Loayza


Née en 1966, Delphine de Vigan est romancière et scénariste.
No et moi, Heures souterraines éd. Jean-Claude Lattès.
Rien ne s’oppose à la nuit – Prix du roman Fnac, Prix France Télévision et Prix Renaudot des lycéens, 2011