Platon. En haine de la démocratie


24 janvier 2015 - 15h00
Grande Salle

Comment éviter le chaos quand la politique renonce à la vérité ?



En présence de Fulcran Teisserenc


préparé et animé par Raphaël Enthoven


assisté de Julien Tricard
lectures par Georges Claisse et Marianne Basler


«Donc le genre humain ne mettra pas fin à ses maux avant que la race de ceux qui, dans la rectitude et la vérité s’adonnent à la philosophie, n’ait accédé à l’autorité politique ou que ceux qui sont au pouvoir dans les cités ne s’adonnent véritablement à la philosophie, en vertu de quelque dispensation divine.» (République V)


Pour Platon, les hommes sont, par ignorance, dans un état naturel de discorde et d’injustice. Seul un législateur qui tourne son regard vers l’idée éternelle de Justice et la connaît sans reste, saura en retour
modeler la cité où les hommes pourront enfin vivre heureux. Mais n’est-ce pas sacrifier la liberté à la vérité ? Y a-t-il seulement une vérité politique ?



Pour faire suite à cette rencontre, vous pouvez lire en ligne l'article de Kalli Giannelos, rédactrice pour nonfiction.fr