• Adolescence et territoire(s)

    10e édition – Pauline Bayle

    La 10e édition est dirigée par la metteure en scène Pauline Bayle en collaboration avec Isabelle Antoine. Elles ont sélectionné 16 adolescents du 17e, Saint-Ouen et Gennevilliers qui suivront 130 heures de répétitions à travers des stages durant les week-end et les vacances scolaires afin de présenter une création collective le samedi 4 juin à 20h à l'Odéon 6e puis le 7 juin au T2G de Gennevilliers et le 9 juin à l'Espace 1789 de St Ouen.

    Les Suppliantes
    création
    -

    d’après Eschyle
    adaptation et mise en scène Pauline Bayle en collaboration avec Isabelle Antoine
    costumes Salomé Pétronille
    scénographie Fanny Laplane

    avec Maximilien Ayemou, Garance Baranger, Nour Benaoum, Nizar Boudlale, Erwan Declercq, Nerimen Ferkala, Gwendal Le Caër, Lorie Muller, Arthur Noël, Merveille Nsombi Matondo, Maryam Oussoukpevi, Elyes Plenel Jobard, Adèle Renaud, Altino Santos Echeverria, Houda Tissinte, Melany Toussaint

    -

    Les Suppliantes d’Eschyle sont les Danaïdes, ces cinquante sœurs qui ont fui leur terre natale pour échapper au mariage que leurs cousins voudraient leur imposer. Après avoir traversé la Méditerranée, elles arrivent en Grèce où elles demandent l’hospitalité aux citoyens d’Argos. Prêtes à tout pour échapper au sort déplorable qui s’est abattu sur elles, elles n’ont rien à offrir en échange si ce n’est leur détermination et leur force de conviction.

    Âgé.e.s de 15 à 21 ans, 16 comédien.ne.s résidant sur les territoires de Paris 17e, Saint-Ouen et Gennevilliers marchent dans leurs pas : dans un même élan d’héroïsme et d’humanité, ils et elles s’approprient leur révolte pour nous faire entendre une quête aussi absolue qu’elle est éternelle. À travers le destin des Suppliantes, c’est en effet toute notre époque qui résonne, depuis la question du droit des étrangers à celle des violences faites aux femmes, nous démontrant une fois de plus la puissance immuable des mythes. En partenariat avec l'Espace 1789 de St Ouen, Le T2G-Théâtre de Gennevilliers, avec le soutien de Vivendi Create Joy et les fonds Jeanne Moreau

    -

    Découvrez le premier épisode du documentaire retraçant la première phase du travail en décembre 2021 au T2G de Gennevilliers


    >>Témoignages des participants suite au stage de décembre 2021


    Découvrez le deuxième épisode du documentaire retraçant la deuxième phase du travail en février 2022 à l'Espace 1789 à Saint-Ouen

    >>Témoignages des participants suite au stage de février 2022

    Découvrez le troisième épisode du documentaire retraçant la troisième phase du travail en avril 2022 à l'Odéon


    >>Témoignages des participants suite au stage d'avril 2022

    Découvrez le quatrième épisode du documentaire retraçant la quatrième et dernière phase du travail en juin 2022 à l'Odéon

     

    Note d'intention

    Dans le cadre d'Adolescence et territoire(s), je souhaite travailler sur Les Suppliantes d'Eschyle tout au long de la saison et des différents temps de stages collectifs, pour en offrir une version sur scène à l'horizon de juin 2022, au Théâtre de l'Odéon puis à l'Espace 1789 à Saint-Ouen et enfin au T2G à Gennevilliers.

    La dimension collective de cette tragédie me séduit particulièrement et me semble idéale dans l'optique d'un travail de groupe. En effet, dans Les Suppliantes, le personnage principal est un chœur de cinquante femmes, les Danaïdes, filles de Danaos, qui fuient leurs cinquante cousins, les Égyptiades et le mariage forcé qu'ils tentent de leur imposer. Refusant catégoriquement de se soumettre, elles ont quitté leur pays d'origine accompagnées de leur père, et elles ont traversé la Méditerranée pour arriver à Argos en Grèce où elles demandent au roi de leur accorder l'asile. Parce que « ces jeunes filles ne sont pas tant des victimes que des révoltées », comme l'écrit Pierre-Vidal Naquet, elles sont aussi humaines qu'héroïques et sont de ce fait le véritable moteur de l'action. Par ailleurs, les résonances troublantes avec notre époque contemporaine, notamment en ce qui concerne le droit des étrangers, me font penser que Les Suppliantes est un matériau de travail passionnant pour des jeunes amateurs en les mettant face à des questions politiques d’une brûlante actualité. Le texte d'Eschyle permet en effet de s’immerger dans la notion de xenia, le rite d'hospitalité et d'accueil de l'étranger propre aux Grecs anciens, puisque tout l'enjeu de la pièce sera de convaincre le roi d'Argos de leur accorder l'asile.

    Il me semble aussi particulièrement intéressant de travailler à l'incarnation de ce chœur de femmes et des personnages masculins qui les entourent (leur père et le roi d'Argos) avec une approche émancipée des questions d'emplois, qu'il s'agisse de l'âge ou du genre. Faire du théâtre l'occasion d'une expérience où chacun peut se mettre à la place d'un personnage tout à fait différent de soi-même, trouver comment créer des points de contact avec cet autre que l'on incarne, sont autant d'éléments qui nourrissent ma passion pour le travail du jeu de l'acteur. Et en cela, je suis convaincue que le théâtre est un formidable outil pour apprendre à se connaître, se surprendre et découvrir des territoires inconnus qui sommeillent en chacun de nous.

    Pauline Bayle, septembre 2021


    Pauline Bayle

    Après cinq ans d’études à Sciences Po Paris et un passage par l’ESAD et l’École du jeu, Pauline Bayle intègre le Conservatoire supérieur national d’art dramatique.
    En 2011, Pauline Bayle fonde sa compagnie et lui donne le nom de sa première pièce, À Tire-d’aile.
    En 2014, Christian Schiaretti lui confie le rôle de Cordélia dans Le Roi Lear de Shakespeare qu’il monte au TNP de Villeurbanne et qu’il reprend au Théâtre de la Ville à Paris.
    En 2015, Pauline Bayle adapte et met en scène Iliade puis Odyssée en 2017, d’après les deux épopées d’Homère où cinq comédiens interprètent tous les rôles. En 2018, le Syndicat de la Critique lui décerne le Prix Jean-Jacques Lerrant de la révélation théâtrale pour ce diptyque. Les deux spectacles sont repris en mai 2019 à la Scala à Paris.
    Parallèlement, elle met en scène une adaptation du roman Chanson Douce de Leïla Slimani au Studio Théâtre de la Comédie Française en mars 2019.
    Au cours de la saison 2019-2020, elle travaille à sa nouvelle création, une adaptation des Illusions perdues de Balzac.

    En juin 2021, Pauline Bayle est invitée par l’Opéra Comique à mettre en scène l’opéra Orfeo de Claudio Monteverdi, sous la direction musicale de Jordi Savall, avec le chœur et orchestre du Concert des Nations.


    Isabelle Antoine

    Formée à l’École du Passage de Niels Arestrup, Isabelle Antoine est d’abord comédienne, notamment au sein de la compagnie Vies à vies. En 2006, elle joue sous la direction de Michel Vinaver dans ses propres pièces À la renverse et Iphigénie Hôtel.
    Depuis 2010, professeure diplômée d’état en art dramatique et détentrice d’un master d’études théâtrales (la Sorbonne Nouvelle), elle mène en parallèle une transmission de la pratique théâtrale et des ateliers de création (École des arts de Marcoussis / Conservatoire Municipal du 18ème arrondissement de Paris / ateliers en détention…) ainsi qu’un travail de dramaturgie et de collaboration artistique avec différentes équipes artistiques.
    Ainsi, elle assiste le metteur en scène Claude Baqué sur Bobby Fischer vit à Pasadena et Eaux dormantes de Lars Norèn ; La dame de la mer d’Henrik Ibsen ; Entre courir et voler y a qu’un pas papa de Jacques Gamblin ; et Anatole d’Arthur Schnitzler.
    Elle entame un compagnonnage avec la compagnie de théâtre de rue 1 Watt (Le mur, Beau travail, Huître, Be Claude). 
    De sa collaboration avec Sonia Bester, alias Madamelune,  naît une forme de spectacles mêlant théâtre et musique. Sonia Bester à l’écriture, toutes les deux à la mise en scène, elles créent La Tragédie du belge en 2014, On a dit on fait un spectacle en 2015, et Ah ! Félix n’est pas le bon titre en 2018, Comprendre, au Théâtre du Point du jour, dans le cadre du festival les Nuits de Fourvière à Lyon. Ce spectacle sera repris au festival d’Avignon Off 2022, au théâtre de la Manufacture. Elle collabore également à la création du spectacle musical Ici bas, les mélodies de Gabriel Fauré, dans la cour d’honneur du festival d’Avignon en 2018.
    Au sein de la compagnie À tire d’aile, Isabelle Antoine assiste Pauline Bayle à la mise en scène  de Odyssée d’après Homère créée à la MC2 de Grenoble en 2017. En 2019, elle retrouve Pauline Bayle au Studio théâtre de la Comédie française pour la création de Chanson douce, d’après le roman de Leïla Slimani, et en 2020, elle participe également à la création de Illusions perdues, d’après Honoré de Balzac, actuellement en tournée.

     

    Adolescence et territoire(s) est un programme d’éducation artistique et culturelle initié par l’Odéon-Théâtre de l’Europe en 2012, mené en partenariat avec l’Espace 1789, le T2G –Théâtre de Gennevilliers et soutenu par Vivendi Create Joy et Les fonds Jeanne Moreau.