Comme tu me veux

de Luigi Pirandello

mise en scène Stéphane Braunschweig

création

durée 2h
10 septembre – 9 octobre
Odéon 6e

avec
Sharif Andoura
Cécile Coustillac
Claude Duparfait
Alain Libolt
Annie Mercier
Alexandre Pallu
Thierry Paret
Pierric Plathier
Lamya Regragui Muzio
Chloé Réjon

Dix ans après la fin de la Grande Guerre, la scène est à Berlin – ville où Pirandello résida plusieurs années, à la veille de la prise du pouvoir par les nazis. Au centre de la pièce, “L’inconnue”, une danseuse de cabaret, maîtresse de l’écrivain Salter, qu’a reconnue dans la rue un photographe italien. Selon lui, elle n’est autre qu’une certaine Lucia, jeune mariée portée disparue à la fin du conflit mondial au nord de l’Italie, dans une région qu’avaient occupée et dévastée les troupes autrichiennes. Rentré de la guerre dans une maison vide, Bruno, son époux, n’a cessé de la chercher. Mais est-ce bien elle, cette femme qui semble vouloir oublier son passé dans une vie de débauche ? Ses réactions, face à ces retrouvailles, sont ambiguës, et le restent lorsqu’elle retourne vivre auprès de son époux, en Italie. Imposture ou amnésie traumatique ? Et du côté de Bruno, foi dans le miracle ou opportunisme de celui qui, veuf, aurait été dépossédé des biens de sa femme ? Mi-drame policier, mi-fable existentielle, Comme tu me veux est aussi une pièce sur fond de ruine et de désastre, située dans une Europe au bord d’un nouveau naufrage. Après Soudain l’été dernier de Tennessee Williams et Nous pour un moment d’Arne Lygre, Stéphane Braunschweig poursuit son enquête théâtrale sur les énigmes de l’identité, la rémanence des traumatismes, et les jeux de simulacres grâce auxquels on survit.

La presse en parle

« Une pièce au charme trouble, illuminée par Chloé Réjon dans le rôle principal. »
— La Croix (+)

« Stéphane Braunschweig adapte admirablement la pièce féroce de Pirandello sur la guerre. »
— Le Figaro (+)

« Comme tu me veux met en lumière la figure d’une héroïne féministe superbement interprétée par Chloé Réjon. » 
— Les Inrocks (+)

« La comédienne Chloé Réjon parvient à nous faire éprouver toutes les émotions de l’Inconnue. »
— L’Humanité (+)

« Les thématiques célèbres de Pirandello autour de la réalité, de la vérité, de l’illusion sont là. Ce sont celles que Braunschweig porte au théâtre avec une limpidité, une lucidité, une intelligence exceptionnelles. Un spectacle passionnant, interprété par dix acteurs remarquables à la tête desquels l’éblouissante Chloé Réjon. »
— Le Figaro Magazine

« Chloé Réjon est magistrale dans la pièce de Pirandello [...]. L'actrice et ses partenaires sont mis en scène avec rigueur par un Stéphane Braunschweig particulièrement inspiré. »
— Les Echos (+)

« Chloé Réjon incarne magnifiquement cette femme autour de qui tourne toute la pièce, qui à la fois en constitue l’énigme principale et en est la lumière vive, le soleil. »
— Le Canard enchainé

« Comme tu me veux, une métaphore de l’acte théâtral tout entier : cette plongée salvatrice dans l’imaginaire, l'ailleurs qui permet au public de se reconstruire [...] Pirandello invite à se repenser autrement pour échapper aux tragédies du réel. Et Stéphane Braunschweig l’incarne superbement. »
— Télérama